vendredi, 26 août 2011

Thierry Jolif et la contrelittérature

Cliché T.J.jpg L'insurrection du Nom : retour en talvera.

Thierry Jolif est l’un des très rares qui,  immédiatement, a saisi de l’intérieur ce que recelait le mot « contrelittérature ». Sa critique de mon livre Au cœur de la talvera exprime avec une extrême finesse nos deux visions, à la fois si proches et pourtant séparées, de la contrelittérature. Au-delà de nos propres contradictions trop humaines – qu’il évoque brièvement avec élégance – Thierry Jolif voit dans la question du Filioque le véritable enjeu de notre différend. Selon lui, plus que son consentement à une « clarification », la contrelittérature devrait opérer un retournement théologique pour s’extraire de la « pétrification » spirituelle à laquelle l’occident aurait été réduit. Les remarques qu’il fait sur le Graal sont très justes et méritent considération. Il faut souhaiter que nos deux optiques  se rejoignent un jour, sous les auspices du grand Vladimir Soloviev, dans la charité de l'Église indivise et la lumière d’un œcuménisme intégral.

Commentaires

Rimbaud ou Borella? "ao fim ao cabo"...

Écrit par : pedro | mardi, 06 septembre 2011

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.