Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 27 octobre 2017

Les chemins de l'irrationalité dogmatique sous l'égide de Jean Parvulesco, le dernier maître dans l'art de la romance.

Les deux saints Jean.png

L'Agneau de Dieu et les deux Saints Jean, Eugraph Kovalevsky

 

«  J’avoue que j’aurais de plus en plus tendance à le croire, le propre de ce qu’il est convenu d’appeler les grands livres, ces livres fatidiques à travers lesquels se fait ou se défait le destin, réside surtout dans le fait qu’ils aient à paraître – à faire leur apparition – dans les temps précis où la mission confidentielle dont ils se révèleront porteurs, ne fût-ce qu’implicitement, sera la plus à même de se mettre en état de réverbération profonde avec l’histoire. C’est à l’intérieur même de sa marche que l’histoire s’en trouvera ainsi interpellée qui, tout en faisant comme si elle subissait d’une manière contraignante, dramatique, cette provocation visionnaire qu’elle avait en quelque sorte elle-même suscitée, ne pourra pas, le plus souvent, ne pas y répondre avec toute l’opportunité requise, j’entends ne pas donner cours. »

(Jean Parvulesco) 

 

 

FLYER.jpg

ALAIN SANTACREU

OPERA PALAS

ALEXIPHARMAQUE

300 pages, 19 € 

 

 

 

Chez l'éditeur

ou

sur Amazon

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.